+ (33) 01 84 79 28 20 zc@cp-bpo.com
Le Brief : Moment Sacré d’une journée dans notre Centre d’appels

Le Brief : Moment Sacré d’une journée dans notre Centre d’appels

Dans tout secteur, une bonne organisation est indispensable. Or, si certaines entreprises peuvent dresser un planning bien précis des mois en avance, dans les industries relatives à la communication telles que la presse ou les centres d’appels, ce planning est présenté sous forme de « brief » quotidien.

Découvrez avec nous ce qu’est un brief, son importance et plus encore.

Qu’est-ce qu’un brief ?

Ce mot tiré de l’anglicisme est communément défini par une présentation d’informations dans le cadre professionnel voir éducationnel. Il s’agit d’un type de réunion lors duquel sont abordés les objectifs de la journée précédente et autres problématiques.

Ce point ayant été fait, sortons désormais de la généralité. Pour nous qui travaillons en centre d’appels, l’heure du brief s’avère être cruciale. Chez Cap Performance par exemple, il existe deux types de brief : directeurs-superviseurs et superviseursagents.

Le brief directeurs-superviseurs

Dès le début de la première tranche, nos directeurs et nos superviseurs se rencontrent. Ensembles, ils discutent des objectifs à atteindre au courant de la journée. Ils mettent aussi ce temps à profit pour revoir les problématiques survenues lors de la journée précédente.

Toutefois, le brief ne sert pas uniquement à faire un survol des problèmes. Les superviseurs présentent l’analyse des performances de nos agents sur les différentes opérations. Nos directeurs apportent ainsi leur savoir-faire afin de palier aux difficultés rencontrés.

Il se peut également qu’ils mettent en place des stratégies visant à booster la production. Cela peut éventuellement traiter de la motivation des agents ou de changements à apporter sur les logiciels d’exploitation. Ce dernier peut par exemple être l’injection de nouvelles fiches dans les bases de données ou de nouveaux outils à mettre à la disposition des agents comme la redirection d’appels entrants.

Le brief superviseurs-agents

Ainsi, le brief superviseurs-agents s’effectue juste après celui des directeurs-superviseurs. Ce temps donne l’occasion aux agents de partager leurs opinions et de poser des questions sur certaines zones d’ombre dépendant des opérations.

Là, les superviseurs ont la responsabilité de motiver les agents pour la journée. Ils leur expliquent comment s’adapter aux changements discutés dans le brief avec les directeurs. Aussi, ils font le point sur les lacunes à revoir individuellement.

Ce brief nous permet aussi de répartir les tâches de chaque équipe. Là, nous retenons certains agents qui ont besoin de recadrage ou encore ceux qui auront une formation en vue du démarrage d’une nouvelle opération.

L’importance du brief

Le brief est on ne peut plus important au sein de notre structure. Ce moment de partage nous permet de construire des liens avec les équipes. En sus de cela, nous avons aussi la chance de connaître davantage les nouvelles recrues.

Pour ce qui est de notre équipe habituelle, nous pouvons recueillir leurs ressentis lors du brief. C’est un moment souvent neutre ou chacun a droit à la parole. C’est essentiel pour que nos opérations perdurent car ce sont nos agents qui sont sur le terrain. Et seuls eux connaissent réellement ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

Cependant, le brief est aussi indispensable pour les agents. Grâce au brief, ils connaissent leurs objectifs, ils sont boostés pour la journée. De plus, c’est un moment en équipe et il est bénéfique que nos agents voient les difficultés les uns des autres afin de s’entraider. Il arrive parfois qu’ils apprennent de leurs co-équipiers. Ce qui est un avantage considérable pour les agents introvertis qui eux ont plus de mal à soulever un point lorsqu’ils sont dans le flou ou lorsqu’ils ont un problème. Le brief renforcit l’équipe tout en étant un moment de partage instructif pour nos agents.

Mieux comprendre l’utilité d’un brief

Certains d’entre vous peuvent encore être incertains quant à l’utilité du brief au sein de notre centre d’appels. Car oui discuter avec les agents et régler les problèmes se fait, au final, à longueur de journée.

Ce qu’il faut que vous compreniez, c’est que les opérations en centre d’appels sont changeantes. Notre mission principale est la satisfaction de nos clients et celle de leur client. Nous travaillons avec une forte proximité avec nos clients. Ces derniers nous donnent régulièrement de nouvelles directives selon les tendances de leurs clients. Et il est important que nous puissions y être réactifs.

Par exemple, un client venu nous voir en 2015 pour une opération de qualification de fichiers par téléphone peut aujourd’hui voir que le simple canal du téléphone ne suffit plus et décide de mixer le téléphone à l’emailing. De notre côté, il est primordial que nous puissions nous adapter à ces changements. Et le moyen le rapide de garder une concordance entre les instructions de notre client et la production nos agents s’avère être à travers un brief.

Faire appel à nos services

Vous venez d’avoir un aperçu concret d’une journée typique chez Cap Performance. Nous misons gros sur la proximité avec nos agents comme avec nos clients. La satisfaction de chacun est notre préoccupation principale.

Pour en savoir plus sur nos prestations, n’hésitez pas à nous contacter. Appelez-nous au plus vite au  01 84 79 28 20.

Proximité Culturelle Entre L’île Maurice Et La France

Proximité Culturelle Entre L’île Maurice Et La France

L’île Maurice n’est plus un pays inconnu pour vous. On vous l’a vendu sous de multiples attraits. Vous avez entendu parler de sa fiscalité, de sa situation géographique, ou encore de ses ressources humaines qualifiées. Cependant, au-delà des facteurs économiques, politiques et infrastructurels, Maurice ou plutôt sa population, possède un autre avantage considérable pour votre externalisation de services : une proximité culturelle avec la France.

Voyons ensemble comment et pourquoi la culture française est si ancré dans la population mauricienne.

Petit clin d’œil historique

A l’instar d’autres îles de l’Océan Indien, Maurice ne fut découverte qu’au cours de la ruée sur la route des épices. En effet, sa situation géographique fut stratégique pour les commerçants arabes, les pirates, et autres navires qui entamaient le trajet pour les Indes. A l’époque, l’île Maurice était donc le point de ravitaillement idéal entre le Cap de Bonne Espérance et l’Inde.

Avec ces allers et venues, l’île Maurice finit par attirer les hollandais vers la fin du XVIe siècle. Ces derniers y ont alors trouvé des trésors inestimables comme le robuste bois d’ébène.

Même si les hollandais ne tardèrent pas à quitter le pays, ce bout de l’histoire marque le début de la colonisation de Maurice.

L’île Maurice, depuis toujours un avantage pour la France

Ainsi, en 1715, sous le régime de Guillaume Dufresne d’Arsel, le petit pays perdu dans l’Océan Indien voit arriver les français. A l’époque, la motivation des français était la sécurité des navigateurs. Installés, à Maurice, les soldats pouvaient aisément sécuriser la traversée de la route des épices.

En l’espace de 6 ans, le pays accueilli les premiers colons, accompagnés de leurs esclaves. Il est important de tenir en compte ce petit bout d’histoire car de-là, est né le créole (patois mauricien) anciennement utilisé par les français pour communiquer avec leurs esclaves.

Durant cette décennie de 1721 à 1735, Maurice devient un refuge à de plus en plus de colons. C’est d’ailleurs en 1735, sous la gouverne de Mahé de la Bourdonnais, que l’île prend le nom d’Isle de France.

Ainsi donc, malgré le départ des français, certains colons sont restés dans le pays. Aujourd’hui encore vous trouverez des mauriciens issus des colons portant des noms tels que Koenig, Dufresne, de Chazal, Guimbeau et encore bien d’autres.

L’île Maurice et la France en 2019

Comme nous vous l’avons expliqué, la colonisation française fut un tournant dans l’histoire de l’île Maurice. Par ailleurs, cette proximité entre les deux pays perdure en dépit des années.

La scène de spectacle mauricienne est une preuve concrète de cette proximité culturelle. Il n’y a pas si longtemps par exemple, les mauriciens ont pu assister au spectacle de Jamel Debbouze. Ou encore, à la fin de ce mois de mars, l’Institut Français de Maurice (IFM) organise un concert de chansons françaises et de jazz.

La France a oublié son système éducatif

En parlant de ces instituts français présents sur l’île Maurice, il faut savoir qu’ils sont plusieurs à y garder vivante la culture française. Et parmi ces institutions, vous trouverez des écoles.

Le lycée de la Bourdonnais ou encore le lycée des Mascareignes opèrent sur le système éducatif français. Même si ces écoles n’accueillent qu’une minorité des mauriciens, elles s’assurent que le niveau de l’éducation prodiguée y soit égale à celle de la métropole. De plus, après le Bac, les lycéens mauriciens, ont l’opportunité de rejoindre les bancs des universités françaises installées à Maurice telles que l’Université de Poitiers.

La proximité culturelle, un facteur déterminant dans le procéder d’externalisation

De nos jours, les clients  exigent une plus grande transparence de la part des entreprises. Il est difficile de nier que  vous externalisez en offshore si vos agents ne sont pas au courant de l’actualité telle que l’impact des gilets jaunes sur le commerce.

En outre, de cette proximité, les mauriciens ont hérité de la langue française, qu’ils parlent d’ailleurs tous quasiment sans accent.

Et si vous souhaitez, par exemple, trouver une destination où faire affaire voire vous y installez, l’île Maurice vous garantit une inclusion sociale facile.

Autre mesure à prendre en considération, trouver des prestataires en centre d’appels qui vous comprennent. En effet, l’île Maurice regorge d’expatriés français et ce particulièrement dans le domaine de la relation client. Vous et vos clients seront donc traités comme à la maison.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à nous écrire ou à nous appeler au 01 84 79 28 20.

Que proposez-vous contre la démotivation des equipes de centre d’appels ?

Février 2016 : Que proposez-vous si les équipes en centre d’appels sont complètement démotivées ?
Afin  de proposer des actions il est important de comprendre ce qu’il se passe, est ce l’environnement qui a changé ? Est-ce les objectifs qui paraissent irréalisables ? Est ce un problème de quantité de travail ? Est ce un problème de qualité de travail? Est ce un problème de ressource humaine ? Est ce un manque de valorisation de l’équipe ? Est ce un manque de compréhension ou de formation des équipes ? Une fois que cette problématique est cernée il faut avec l’équipe dirigeante trouver la ou les solutions pour améliorer le quotidien de l’équipe tout en conservant l’optimisation des résultats qualitatifs et quantitatifs attendus par nos clients. Cependant la vrai force dans notre contexte est d’être toujours proche de ses équipes afin de sentir et d’anticiper les démotivations, dans bien des cas les équipes détiennent la solution à apporter à leurs démotivations il faut être attentif, à l’écoute et les rendre acteurs de la résolution.